Vous êtes ici:

Perspectives de la pratique

Quand les krachs de Momentum se produisent-ils?

Le Momentum est l’une des primes de facteurs les plus reconnues et les plus établies tant dans la pratique que la recherche. Une stratégie Momentum génère une surperformance importante par rapport à des investissements passifs lors de phases de marchés haussiers comme par exemple en 2017. Les nouveaux sommets atteints dernièrement par les différents indices provoquent cependant l’inquiétude des investisseurs quant à un possible krach de Momentum. De quoi s’agit-il exactement ?
 
Deux chercheurs, M. Jegadeesh et M. Titman, ont découvert en 1993 l’existence du facteur Momentum comme source de rendement systématique. Cette découverte a mené Mark Carhart à compléter en 1997 le fameux modèle factoriel de Eugene Fama et Kenneth French (qui se base sur les facteurs Value et Size) par celui-ci. La stratégie Momentum investit dans les titres qui ont surperformé dans un passé proche avec comme attente que ces titres vont continuer de générer une surperformance.
 
Selon la recherche académique, ce comportement des investisseurs possède différentes causes identifiables1. Il s’agit pour l’une des explications du biais d’extrapolation qui décrit la tendance des investisseurs à projeter le passé proche dans le futur et par conséquent à surestimer les titres d’entreprises qui ont récemment généré des rendements élevés. Une autre explication réside dans la réaction excessive des investisseurs : ceux-ci accordent une valeur exagérée aux informations récentes (et sous-évaluent par conséquent les informations existantes). Les titres technologiques américains (FANG2) en sont un exemple actuel. En effet, ces titres attirent par leur surperformance importante continuellement de nouveaux investisseurs désireux de profiter de l’effet de Momentum.
 
 
Une telle stratégie comporte cependant le risque d’un krach de Momentum comme représenté par l’illustration 1. On peut différencier les phases suivantes :
 
Phase 1 : marché haussier = surperformance de Momentum
Dans une phase de marché haussier, une stratégie Momentum investit plutôt dans des titres avec un bêta élevé et a donc tendance à sous-pondérer les titres disposant d’un bêta faible. La stratégie participe ainsi de manière amplifiée au marché haussier du fait de son exposition élevée au marché.
 
Phase 2: renversement de tendance lent = surperformance de Momentum
Un marché haussier se termine typiquement par un renversement de tendance graduel vers un nouveau régime de risque (élevé). Le changement de régime se déroule généralement de manière lente, ce qui laisse à la statégie Momentum assez de temps pour restructurer le portefeuille vers des titres à risque faible et ainsi diminuer le bêta du portefeuille.
 
Phase 3: renversement de tendance en V = krach de Momentum
La fin d’un krach est généralement caractérisée par une situation de survente importante, ce qui résulte souvent en un renversement de tendance en V. Dans un tel type de marché, la stratégie Momentum ne peut pas adapter l’exposition du portefeuille au bêta assez rapidement. Le portefeuille est alors encore principalement positionné sur des titres à bêta faible. Ce positionnement combiné à un redressement rapide du marché peut donc mener à une sous-performance importante. Un tel krach de Momentum peut en principe aussi se produire lors du passage d’un marché haussier à un marché baissier. Un tel revirement est cependant rarement aussi abrupt que le passage d’un marché baissier à un marché haussier.
 
La solution au problème des krachs de Momentum est à trouver dans le facteur Residual Momentum : cette stratégie investit dans les titres disposant d’un important Momentum spécifique. Le risque d’un krach de Momentum est ainsi réduit car, dans le cadre d’une stratégie Residual Momentum, le rendement d’un titre est apuré du bêta du marché. En outre, la diversification des primes de facteur permet également de neutraliser les risques inhérents à chaque facteur.
 

Conclusion

  • Une stratégie Momentum investit dans les titres qui ont surperformé dans un passé proche.
  • L’exposition au bêta du marché d’une stratégie Momentum est opposée au mouvement du marché lors d’un renversement de tendance rapide et en V, ce qui peut provoquer un krach de Momentum.
  • Un krach de Momentum menace plutôt lors d’un redressement rapide suite à un krach du marché des actions.
  • Les risques liés aux krachs de Momentum peuvent être réduits par le biais de la prime de facteur Residual Momentum ou celui de la diversification des facteurs de rendement.

 

 
 
 
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
1Les fondements académiques ainsi que d’autres explications de l’existence du facteur Momentum sont disponibles dans les publications suivantes: Lakonishok et al., 1994, JoF; De Bondt & Thaler, 1985, JoF ; Daniel et al., 1998, JoF; Sias & Starks, 1997, JoF; Johnson, 2002, JoF; Vayanos & Woolley, 2013, RFS.
2Facebook, Amazon, Netflix, et Google
 
 
Impulse Finreonpage précédente · page suivant